"Incontestablement le clou de la soirée était le passage de Marianne"
Dauphiné Libéré
 
"Marianne est en vogue sur la scène grenobloise"
Dauphiné Libéré
 
"La jeune iséroise a facilement validé son billet pour ce soir lors des demi finale avec une interprétation juste et une véritable présence sur scène" Dordogne Libre
 

Toujours accompagnée d'une guitare, parfois d'un banjo, d'une mandoline ou d'un ukulélé, Marianne chante la vie dans tout ce qu'elle a de tendre, de beau, de contradictoire, de surprenant, de nostalgique… Sans jamais se défaire de son grand sourire, sans jamais hausser le ton. Elle dit notamment l'amour au féminin, assumant un militantisme doux et poétique. Ses paroles simples, sensibles, parfois éthérées, et sa musique enjouée, inspirée par la folk, coulent sur nos âmes comme du sirop d'érable. Car, qu'elle le revendique ou non, il y a une filiation certaine entre ses chansons et celles qu'on fredonne outre-Atlantique. 

Enthousiaste, curieuse, téméraire, engagée, audacieuse… Marianne a su tracer son propre chemin dans l’univers de la musique, se frottant souvent au public et s’entourant toujours de précieux complices. En 2008, elle crée Les Swingirls, un trio féminin plein d'énergie et de fantaisie, avec lequel elle tourne encore aujourd’hui en Isère, en France, au Canada… Mais en 2011, elle se lance également dans un projet plus personnel, qui aboutit à un EP 5 titres en 2016. Concert après concert, son tour de chant s’enrichit de nouveaux titres et de nouveaux arrangements, en particulier grâce à Laurent Fabbri, qui lui prête ses talents d’arrangeur et l’accompagne sur scène de temps à autres. Quel que soit l'endroit où elle joue, Marianne donne tout. Au public, elle offre une chanson, un sourire, un peu d’elle même. Et c’est cela qui fait son charme.